Conférences du mardi 2018 - 2019

Référente : Jeanine PÉRINAUD
Adjointe: Alice DOPF
Présentation : Alice DOPF - Isabelle FAGUĖ

Ces conférences du mardi se dérouleront à CGR Cinémas (ex Cap' Cinema) salle 1, à 15 heures, durant toute l'année.
Sur présentation de leur carte, l'accès aux salles est réservée aux adhérents à jour de leur cotisation 2018-2019.

Dans leurs diversités, le niveau peut varier et la qualité des conférenciers intervenants être inégale.

 

Programme de janvier à mai 2019

RESUMES DES CONFERENCES 2018/2019 :

Mardi 08 janvier 2019

Sarah FECHTENBAUM : Docteur en astrophysique, université de Bordeaux :

La météorologie de l’espace.

Le soleil est une étoile en pleine activité. Lumière et particules sont en permanence envoyées vers l’espace et vers la terre. Certaines de ces particules ont beaucoup d’énergie et peuvent représenter un danger pour les êtres vivants. Comment ces particules interagissent-elles avec notre atmosphère, le climat et la vie elle-même ?

Quelles sont les conséquences sur les futurs voyages spatiaux ? Voici les questions qui vont nous occuper durant cette conférence.

 

Mardi 15 janvier 2019

Laurent HASSID : Docteur en géopolitique de l’université de Paris 8 :

Géopolitique du golfe Persique/Arabique.

Le Golfe Persique -ou Arabique- est un espace hautement stratégique englobant une dizaine d'Etats de taille très variable. Alors qu'il est souvent question de la situation en Irak ou de la rivalité Iran-Arabie Saoudite, la conférence s'intéressera aux petits émirats (Koweït, Bahreïn, Qatar, Emirats arabes unis) qui cherchent à accroître leur influence dans la région et parfois dans le monde. Comment s'insèrent-ils dans la mondialisation actuelle? Comment ces Etats gèrent-ils leurs ressources en hydrocarbures? L'intervention sera largement illustrée par des photos de terrain. 

Mardi 22 janvier 2019

Henri de MONTETY : Docteur en histoire de l’université de Lyon et de Budapest :

Les cafés littéraires en France et en Europe.

Héritiers des premières maisons de café publiques, ouvertes au XVIIIe siècle afin d’offrir aux échanges intellectuels un cadre élégant, mais plus intime et plus libre que la cour, les cafés littéraires ont perpétué le raffinement spirituel et matériel culminant à la Belle époque, en même temps que l’âge d’or de la littérature et des arts.

Lieux de la vie théâtralisée des poètes et des artistes, les cafés littéraires, en France et à travers l’Europe, offrent chacun le décor d’un lieu singulier qui évoque le caractère à la fois exigeant et fantaisiste de la création artistique, mais aussi les références locales et nationales des cultures respectives, et enfin, pour nous, les éléments visuels d’une civilisation perdue. Ils sont devenus des lieux de pèlerinage.

Mardi 29 janvier 2019

Olivier MIGNON : historien, diplômé de l’école du Louvre, conférencier :

Olympie et les jeux Panhelléniques.

Lors des jeux panhelléniques organisés tous les quatre ans à Olympie, la trêve des dieux était déclarée. Les cités rivales pouvaient alors s’affronter par athlètes interposés à la course à pied, à la course de char ou encore au pancrace… Ces épreuves initiées selon la tradition par Heraklès se déroulaient en l’honneur de Zeus représenté dans son temple par la statue d’or et d’ivoire de Phidias, considérée par les anciens comme l’une des sept merveilles du monde. Villes et vainqueurs, honorés d’une couronne d’olivier, tiraient de leur exploit un immense prestige.

Nous vous proposons à travers cette conférence de partir à la découverte de l’histoire et de l’architecture exceptionnelle du grand sanctuaire d’Olympie avant d’évoquer les épreuves sportives qui s’y déroulaient dans l’antiquité.

Mardi 5 février 2019

Valérie CHANSIGAUD : Historienne des sciences et de l’environnement, chercheur au CNRS, université de Paris 7 :

Comprendre l’histoire des pesticides :

L’inquiétude soulevée par les pesticides mérite de s’interroger sur leur histoire. L’essor des pesticides chimiques est intimement lié à celui de l’agriculture des Etats-Unis qui conjugue, dès la fin du XIXe siècle monoculture, mécanisation et logique spéculative. Au début du XXe siècle, cette agriculture devient un modèle qu’envient les agronomes du monde entier. L’industrie chimique profite des deux guerres mondiales pour acquérir une place de premier plan économique et culturel. Mais avons-nous raison de craindre les pesticides ? Menacent-ils notre santé ? En quoi interrogent-ils le fonctionnement de notre démocratie.

Mardi 12 février 2019

Robert CASTELLO : Historien d’art, conférencier :

Le rire d'Icare.

Pieter Brueghel inventa au 16e siècle un réalisme puissant, familier et joyeux à l'opposé de la recherche de raffinement des artistes italiens. Il bouleversa la hiérarchie classique des genres en invitant le spectateur à participer à ses noces débridées et à ses kermesses endiablées. Sa peinture religieuse, ses scènes bibliques sont aussi de remarquables documents historiques qui nous renseignent sur les préoccupations et les inquiétudes de ses contemporains.

Mardi 5 mars 2019

Jacques SANCHEZ : Historien d’art, conférencier :

Shanghai, entre tradition chinoise et modernité mondiale.

A 1400 km de Pékin, Shanghai a gardé son patrimoine ancien, déjà celui d’une ville marché au XV° à l’embouchure du Yang Tsé Kiang, non loin du très ancien Grand canal nord-sud. Depuis le XIX°, les étrangers, anglais et français d’abord, font le forcing pour pénétrer le très fermé marché chinois par les ports. Les guerres de l’Opium et les terribles Traités inégaux aboutissent à la création de concessions étrangères et Shanghai devient une place financière mondiale. A la fin du XX° et du Communisme, Deng Xiaoping s’en souviendra en y créant une zone économique spéciale modèle.

Mardi 12 mars 2019

Alain REILLES : Professeur de mécanique et thermodynamique :

L’évolution des connaissances de François 1° à Louis XIII.

Cette période (1515 à 1643) permet de présenter 4 mathématiciens italiens, 4 mathématiciens français, 4 médecins européens ainsi que la révolution de la physique avec Copernic, Galilée, Giordano Bruno. Notons que dans cette période « notre » quart ouest y est plutôt bien représenté avec Jean Rey, P. de Fermat, J. Vanini, B.  Palissy, F. Viète…

Mardi 19 mars 2019

Christian PIPET : Professeur de Français :

La Fontaine ou le destin fabuleux d’un auteur à fables.

Poète et conteur, Jean de la Fontaine a surtout marqué l’histoire littéraire par ses fables dont il a su renouveler le genre. Il occupe une place de choix dans le paysage culturel français et aujourd’hui encore, certaines «  morales » demeurent dans les expressions de la sagesse populaire. Présenté parfois comme libertin, dilettante, amoureux de la vie, il est surtout hors normes, plein de vérité, de lucidité sur la vie, sur les mœurs de son temps et de tout temps, moraliste certes mais pas moralisateur.

Mardi 26 mars 2019

Frédéric BIDOUZE : Maître de conférences en histoire moderne à l’université de Pau :

Paris du 18 au 26 août 1572 : La Saint Barthélémy, massacre d’une rive à l’autre :

Le massacre de la Saint Barthélémy du 24 août 1572 est un événement qui a marqué les consciences et l’imaginaire collectif jusqu’à nos jours : intolérance d’un pouvoir royal contre les protestants, ingéniosité machiavélique de Catherine de Médicis et sauvagerie d’un temps où la religion conduisait aux pires tragédies. Pourtant, on sait moins qu’au-delà des milliers de victimes et de la légende noire, ce massacre inouï et son scénario sont une étape de la douloureuse marche de la loi de l’Etat contre la loi de Dieu.

Mardi 2 avril 2019

Georges COVI : Docteur en biologie, praticien des hôpitaux du CHU Metz-Thionville :

Mon cerveau….mon ami…

Grâce à mon cerveau, je mange, je dors, j’ai du plaisir, des émotions mais aussi des douleurs, des addictions, des dépressions, des stress, des maladies mentales… Du début à la fin de ma vie, c’est lui qui me gère, souvent à mon insu. Son vieillissement peut conduire à des maladies aussi perturbantes que le Parkinson ou l’Alzheimer. Mon cerveau est-il toujours mon ami ? Promenade dans ce jardin secret.  

Mardi 9 avril 2019

Hervé GOURIOU : Docteur en musicologie, expert en art campanaire au ministère de la culture.

L’art campanaire en occident : Les cloches de nos églises ces inconnues.

Le domaine de la campanologie est vaste. L'étude des cloches, instruments de musique au statut bien particulier, croise quantité de domaines de connaissance, aussi divers et variés que l'histoire, la musicologie, l'héraldique, l'acoustique, l'ingénierie des bâtiments et l'anthropologie.

Mardi 30 avril 2019

Jean-Pierre BAUDELET : Ingénieur, géologue, diplômé de l’université de Nancy.

Manquerons-nous de métaux ?

Une brève description de la formation des principaux gisements miniers explique la problématique de l’approvisionnement des métaux, face à la population croissante et le développement des nouvelles technologies.

La production actuelle, avec les réserves estimées sera présentée pour les métaux classiques et les métaux stratégiques, en soulignant l’évolution des prix par rapport aux évènements d’ordre social et politique.

Quelques pays monopolisent l’exploitation de certaines matières premières et induisent des tensions politiques.

Mardi 7 mai 2019

Yves PEDRONO : docteur en sciences de l’éducation.

Elle court, elle court la bêtise.

L’intelligence, elle est en principe l’ennemi juré de la bêtise. En acte, en pensée ou en propos, l’une exclut l’autre. Cependant, la seconde ne dédaigne pas de se saisir du thème de la première pour se mettre à l’ouvrage. En somme, l’intelligence est une excellente source d’inspiration pour la bêtise…  

Mardi 14 mai 2019

Albert MENDIRI : Professeur agrégé de philosophie :

Deux théoriciens originaux de la violence : MARX et R. GIRARD.

La pensée rationaliste classique considère que la violence découle d’un mauvais usage de la raison. Marx et Girard, qui ne sont pas de purs philosophes, lui attribuent une autre origine. Pour Marx, penseur matérialiste, la violence a pour source des problèmes économiques et des luttent internes, nécessaires et sources de progrès au sein des sociétés. Pour Girard, penseur spiritualiste, la racine de la violence a pour origine la nature mimétique du désir dont l’unique issue est l’amour inconditionnel prôné par les Evangiles.